lundi 24 juillet 2017 La météoDétail
Les maréesDétail

Pour les rendez-vous

Au centre du Parc Naturel Régional entre Boulogne / mer et Le Touquet, Neufchâtel (village) et Hardelot (balnéaire) vous offrent le choix.

Un grand galop sur la plage, une partie de golf au coeur des pins, un tournoi de tennis ou une balade à vélo en famille, des émotions avec la mer autant de plaisirs à découvrir ou à faire découvrir.
Hôtels, gîtes et chambres d'hôtes rendront votre détente confortable après l'effort.

Votre programme de vacances risque d'être chargé : car sportifs, gourmands et curieux, jeunes et moins jeunes seront comblés !

Un peu d'Histoire

En 1905, John Whitley, propriétaire du château d'Hardelot depuis 1897, est charmé par le site. Il veut faire d'Hardelot la nouvelle station balnéaire à la mode et le centre mondain des sports. Il réunit en son Conseil d'Administration des industriels ainsi que des personnalités parisiennes et étrangères, dont le Prince Tata de Bombay et le Duc d'Argyll d'Angleterre.

Dès 1908, le célèbre architecte Louis-Marie Cordonnier, ami de John Whitley, réalise 20 vastes et singulières villas qui caractérisent encore aujourd'hui Hardelot. Dont celle, en 1911, de l'illustre aviateur Louis Blériot concepteur du premier aéroplage français, l'ancêtre du char à voile.

Hardelot connaît vite un immense succès, notamment chez les aristocrates britanniques et les pionniers de cette époque. A ses heures de gloire, elle accueillit également le roi Georges V et la reine Mary, ainsi que les souverains de Belgique (en 1917). Depuis Hardelot s'est modernisée, mais garde toujours ses charmants airs d'autrefois.

En savoir plus

L'Histoire dans les détails

C'est à Hardelot qu'en 595 Saint Augustin prend la mer pour évangéliser le sud de l'Angleterre et devenir le premier évêque de Canterbury.

A partir du XIème siècle, Hardelot abrite une forteresse en bois qui protège le site contre les invasions normande. Elle est remplacée au XIIIème siècle par un château fort construit par les Comtes de Boulogne.

Au XIXème siècle, le château est en ruine lorsqu'il est acheté par un anglais, Sir John Hare qui, en 1848, le fait reconstruire dans un style néo-médiéval.

En 1905, un autre homme d'affaire britannique, Sir John Whitley, séduit par les grandes étendues de plage, la forêt luxuriante et une situation idéale à mi-chemin entre Paris et Londres, décide de faire d'Hardelot un "centre mondial du sport". Il fait aménager un terrain de golf, utilise le château comme club house. La tour du château sera le point de départ du parcours du golf. Les premières villas seront construites en 1906. L'église d'Hardelot n'était à l'époque qu'une petite chapelle édifiée en 1906 près de la route noire. Jusqu'en 1910 seuls les professeurs en vacances assuraient la messe.

A la même époque, le jeune Louis Blériot voit dans ces immenses plages un terrain d'entraînement idéal pour l'aviation. C'est là qu'il prépare son premier survol de la Manche en solitaire.

En 1910, Hardelot devient une paroisse grâce à l'abbé Bouly, curé de Condette. Celui-ci, sourcier et radiesthésiste, soignait les corps et les âmes avec des plantes. Il travaillera jusqu'à sa mort sur le monde des vibrations. En 1934, la Société d'Hardelot lui cède le château. Il fonde alors la congrégation des soeurs de Ste Agnès. Il repose aujourd'hui au cimetière de Condette.

En 1910 le train reliant directement Reims - Boulogne - Neufchâtel amène des Champenois séduits par les qualités de la station.

1911 voit l'arrivée du tramway électrique qui remplace avantageusement le service de voitures reliant Hardelot à Boulogne.

Au début des années 20, une centaine de maisons et chalets s'établissent en bord de mer et autour des terrains de tennis. On y venait pour "les bains de mer" et la qualité de vie ou sur les conseils des médecins pour son air "vivifiant". En 1913, Hardelot est classée officiellement "station climatique".

En 1930 l'architecte anglais Tom Simpson trace, à l'aide d'une boussole, un magnifique parcours de 18 trous, dotant Hardelot d'un des golfs les plus réputés d'Europe.

Les deux guerres mondiales stoppent brutalement le développement d'Hardelot. A la fin de la deuxième guerre, les bombardements ont presque tout rasé. Seules 8 villas subsistent à côté de 54 blockhaus allemands.

Après la guerre, Hardelot renaît lentement de ses cendres grâce à de nouveaux passionnés. Avec les dommages de guerre, Claude Lefebvre, petit-fils de Louis-Marie Cordonnier, reconstruit un certain nombre des villas détruites.

En 1954, Hardelot sera rattaché à Neufchâtel à la demande de l'Etat. En 1958, le promoteur lillois Joseph Lesur achète la Société d'Hardelot et relance la station, avec l'aide de ses fils, José et Francis. En 1999, ceux-ci revendent la Société du Domaine d'Hardelot à Nicolas Boissonnas.

Pour tout savoir sur le blason de la commune de Neufchâtel-Hardelot

Hardelot en photos

Ça s'est passé en 2015

Hardelot en Vidéo